Une grotte d'art rupestre découverte par des chercheurs espagnols en Andalousie

Publié le 17 Février 2019

En Andalousie, des travaux interdisciplinaires menés par des chercheurs des universités de Séville, Cordoba, Murcia et Huelva dans la grotte Las Ventanas, à Grenade ont permis de mettre au jour un incroyable site archéologique d'art rupestre.

 

Crédit image : Université de Séville

Crédit image : Université de Séville

Le sud de la péninsule ibérique abrite l'un des plus vastes et des plus importants sites d'art rupestre de l'Europe occidentale.

Cependant, la majeure partie des sites d'art rupestre sont récents. Ils datent en effet souvent du Paléolithique Supérieur, c'est-à-dire entre -40 000 et -12 000. Cette datation correspond au développement des cultures magdalénienne (entre 12 000 et 17 000 ans) et solutréenne (entre 17 000 et 22 000 ans). Mais ce sujet est encore débattu car tous les scientifiques ne s'entendent pas sur le fait qu'il y a peut-être des traces de cultures encore plus anciennes que celles évoquées précédemment. Ce point de vue a été renforcé par les chronologies tardives attribuées à cet art qui, jusqu'à récemment, le situaient aux Paléolithique moyen et supérieur (époque où l'art rupestre s'est répandu dans le Sud-Ouest de l'Europe).

Les recherches effectuées mettent en évidence l'étroite relation entre l'art rupestre dans le sud de l'Espagne et les découvertes effectuées dans le nord du pays.

En ce sens, les caractéristiques techniques, stylistiques et chronologiques apportées par la grotte Las Ventanas suggèrent l'existence de certaines similitudes avec l'apparence des profondes gravures extérieures du Paléolithique Cantabrique*. Les données semblent coïncider avec l'âge attribué à ce type de représentation graphique et indique l'arrivée précoce du Paléolithique dans le sud de la péninsule ibérique.

*Cantabrie : Communauté historique, autonome et mono-provinciale située au nord de l'Espagne (Cantabria en espagnol).

 

“According to our studies, we would have to play down the supposed Neanderthal survival at the la Carigüela site in Granada (one of the main late sites of the Southern Iberian Middle Palaeolithic) and also the possible interaction between modern humans and Neanderthals in the extreme South-West of Europe, which, until now, was based on the similarity with an engraving attributed to this period in Gibraltar”, explains the University of Seville and head of the research project, Miguel Cortés Sánchez.

Traduction : Miguel Cortés Sánchez, le responsable du projet de recherche à l'Université de Séville explique que : "Selon nos études, il faudrait minimiser la survie supposée du Néandertaliens sur le site de Carigüela à Grenade (l'un des principaux sites du Paléolithique moyen situés au sud de l'Espagne) ainsi que l’interaction possible entre l'homme moderne et le néandertalien à l'extrême Sud-Ouest de l'Europe, qui s'appuyait jusqu'à présent sur les similitudes avec une gravure attribuée à Gibraltar à cette même époque".

Par conséquent, les experts ont indiqué que la prochaine étape consistera à étudier de plus près l'extinction de l'homme de Néandertal et l'arrivée du premier homme moderne dans le sud de la péninsule ibérique.

Source :

Lien utile :

Rédigé par Enzo

Publié dans #Les News

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Phrase peu claire "Ils datent en effet souvent du Paléolithique, c'est-à-dire d'il y a moins de 22 000 ans". Le paléolithique démarre il y a environ 3,3 Millions d'années. Ces dates-là correspondent, elles, à l'apparition de l'art rupestre, au paléolithique supérieur (entre 40 000 et 12 000 ans B.P.).
Répondre
E
Bonjour, merci de votre remarque. Vous avez raison, je n'ai pas été assez explicite dans cette phrase. Comme je parlais de l'art rupestre juste avant, je pensais que je n'avez pas besoin de le répéter. Mais je modifie cette phrase tout de suite.

Merci encore et excellente journée !

Enzo l'Apprenti Archéologue