Égypte : Des dizaines de momies découvertes à Saqqarah

Publié le 2 Juillet 2019

Des archéologues polonais qui travaillent en Égypte ont découvert plusieurs dizaines de momies vieilles de près de 2 000 ans. Les momies ont été mises au jour au cours de fouilles réalisées près de la plus vieille pyramide du monde, dans l'ancien cimetière de Saqqarah. Ce dernier servait de nécropole pour Memphis, la capitale de l'Ancienne Égypte.

L'équipe d'archéologues fouille et étudie le site de Saqqarah depuis plus de 20 ans dans le cadre d'une concession accordée au Centre Archéologique en Méditerranée de l'Université de Varsovie.

La découverte de toutes ces momies est une avancée considérable pour l'étude du site. Elle a notamment permis de découvrir l'existence de deux nécropoles à l'Ouest du complexe funéraire de la pyramide de Djoser. Cette dernière a été construite au 27e siècle avant notre ère, ce qui en fait la plus vieille pyramide au monde !

Momies découvertes à Saqqarah - Crédit photo : J. Dąbrowski/PCMA

Momies découvertes à Saqqarah - Crédit photo : J. Dąbrowski/PCMA

Sépultures mal conservées et cercueils dégradés - Crédit photo : J. Dąbrowski/PCMA

Sépultures mal conservées et cercueils dégradés - Crédit photo : J. Dąbrowski/PCMA

Les recherches les plus récentes, qui ont été entreprises en Septembre dernier, portaient sur la zone située entre la pyramide de Djoser et la partie Ouest du "dry moat" (fossé sec), un fossé profond qui entoure la pyramide.

Contrairement aux sarcophages que l'on connait qui sont ornés et aux chambres funéraires dédiées aux pharaons, ici, les momies découvertes ont été mises au repos dans un cimetière avec des arrangements modestes. Cela montre qu'il ne s'agissait probablement pas de personnes importantes dans la société. La momification a été réalisée hâtivement, ce qui est la principale cause du mauvais état de conservation de ces momies.

Anubis (dieu funéraire) peint sur la base d'un des cercueils - Crédit photo : A. Kowalska/PCMA

Anubis (dieu funéraire) peint sur la base d'un des cercueils - Crédit photo : A. Kowalska/PCMA

Le docteur en Égyptologie Kamil Kuraszkiewicz a mené les fouilles pour le Département d'Égyptologie à la Faculté d'études orientales de l'Université de Varsovie. Il s'est exprimé à propos de la découverte :

La plupart des momies qui ont été découvertes au cours de la dernière saison étaient très modestes. Elles ont seulement été soumises à des traitements de base puis ont été enveloppées dans des bandages et enfin placées dans des cavités creusées dans le sable.

The First News

La plupart des sépultures étaient en mauvais état de conservation. En effet, le bois des cercueils était en décomposition.

Anubis (dieu funéraire) peint sur la base d'un des cercueils - Crédit photo : J. Dąbrowski/PCMA

Anubis (dieu funéraire) peint sur la base d'un des cercueils - Crédit photo : J. Dąbrowski/PCMA

Kuraszkiewicz a attiré l'attention sur les décorations d'un des cercueil en bois. On peut en effet y observer des symboles qui ressemblent à l'écriture hiéroglyphique mais qui ne sont en réalité que des imitations.

Il a expliqué que l'artisan qui a peint ces symboles ne savait probablement pas lire les hiéroglyphes. Il a donc sans doute essayé de reproduire des symboles qu'il avait déjà vu auparavant. En effet, l'ensemble de ces caractères ne créent pas de texte intelligible.

Les tranchées autour de la pyramide de Djoser auraient pu être un "passage vers l'au-delà".         Crédit photo : K. Kuraszkiewicz/PCMA

Les tranchées autour de la pyramide de Djoser auraient pu être un "passage vers l'au-delà". Crédit photo : K. Kuraszkiewicz/PCMA

Selon l'égyptologue, le fossé qui entoure la pyramide peut probablement refléter les anciennes croyances égyptiennes sur la vie après la mort.

Le "fossé sec" était peut-être un chemin par lequel devait passer le pharaon pour atteindre l'immortalité. Il s'agissait peut-être, dans les croyances, d'un chemin parsemé d'obstacles tels que des murs et des créatures dangereuses.

 

Source :

Rédigé par Enzo

Publié dans #Les News

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article