Espagne : L'art rupestre a bien été réalisé par des Néandertaliens !

Publié le 9 Août 2021

Les Néandertaliens, longtemps considérés comme des êtres peu sophistiqués et brutaux, ont réellement peint des stalagmites dans une grotte espagnole il y a plus de 60 000 ans, selon une étude publiée lundi.

Crédit photo : Joao Zilhao/University of Barcelona/AFP

Crédit photo : Joao Zilhao/University of Barcelona/AFP

La question avait fait grincer la communauté des paléoarchéologues depuis la publication d'un article de 2018 attribuant le pigment ocre rouge trouvé sur le dôme stalagmitique de Cueva de Ardales à notre espèce "cousine" éteinte.

La datation suggérait que l'art avait au moins 64 800 ans, réalisé à une époque où les humains modernes n'habitaient pas le continent.

Mais cette découverte a été contestée, et "un article scientifique a dit que ces pigments étaient peut-être une chose naturelle", résultat d'un écoulement d'oxyde de fer, a déclaré à l'AFP Francesco d'Errico, co-auteur d'un nouvel article paru dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.

Une nouvelle analyse a révélé que la composition et l'emplacement des pigments ne correspondaient pas à des processus naturels. Au contraire, les pigments ont été appliqués par éclaboussures et par soufflage.

De plus, leur texture ne correspondait pas aux échantillons naturels prélevés dans les grottes, ce qui suggère que les pigments provenaient d'une source extérieure.

Une datation plus détaillée a montré que les pigments ont été appliqués à des moments différents, séparés par plus de dix mille ans.

Cela "conforte l'hypothèse que les Néandertaliens sont venus à plusieurs reprises, sur plusieurs milliers d'années, marquer la grotte avec des pigments", a déclaré M. d'Errico, de l'université de Bordeaux.

Il est difficile de comparer l'"art" néandertalien aux peintures murales réalisées par des humains modernes préhistoriques, comme celles trouvées dans la grotte Chauvet-Pont d'Arc en France, vieille de plus de 30 000 ans.

Mais cette nouvelle découverte vient s'ajouter aux preuves de plus en plus nombreuses que les Néandertaliens, dont la lignée s'est éteinte il y a environ 40 000 ans, n'étaient pas les parents rustres d'Homo sapiens qu'on a longtemps dépeints comme tels.

L'équipe a écrit que les pigments ne sont pas de l'"art" au sens étroit du terme "mais plutôt le résultat de comportements graphiques visant à perpétuer la signification symbolique d'un espace".

Les formations caverneuses "jouaient un rôle fondamental dans les systèmes symboliques de certaines communautés néandertaliennes", bien que la signification de ces symboles reste pour l'instant un mystère.

Source :

Rédigé par Enzo

Publié dans #Les News, #Europe de l'Ouest

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article