Israël : Découverte d'un pressoir à vin byzantin près de Tel Aviv !

Publié le 1 Septembre 2021

Des fouilles menées par l'Autorité israélienne des antiquités ont permis de découvrir des preuves d'une activité humaine dans la région de Ramat Ha-Sharon remontant à 1 500 ans. Les fouilles ont été motivées par le projet de la municipalité de Ramat Ha-Sharon de créer un nouveau quartier résidentiel au sud d'un parc de vacances qui doit être construit à la périphérie de Tel Aviv.

Le pressoir à vin datant de l'époque bzantine - Crédit photo : Yoli Schwartz/ Israel Antiquities Authority

Le pressoir à vin datant de l'époque bzantine - Crédit photo : Yoli Schwartz/ Israel Antiquities Authority

L'histoire de Ramat Ha-Sharon est bien plus ancienne qu'on ne le pense généralement. "Les fouilles ont mis au jour des preuves d'une activité agricole et industrielle sur le site pendant la période byzantine - il y a environ 1 500 ans.

Parmi les autres trouvailles, nous avons découvert un grand pressoir à vin pavé d'une mosaïque ainsi que des installations en plâtre et les fondations d'une grande structure qui a pu servir d'entrepôt ou même de ferme", explique le Dr Yoel Arbel, directeur des fouilles pour le compte de l'Autorité israélienne des antiquités.

"À l'intérieur des bâtiments et des installations, nous avons trouvé de nombreux fragments de jarres de stockage et de pots de cuisson qui étaient manifestement utilisés par les ouvriers travaillant dans les champs ici. Nous avons également récupéré des mortiers et des meules en pierre qui étaient utilisés pour moudre le blé et l'orge et probablement aussi pour écraser les herbes et les plantes médicinales. La plupart des outils en pierre sont faits de basalte provenant des hauteurs du Golan."

L'une des découvertes rares et inattendues de ces fouilles est une pièce d'or frappée en 638 ou 639 de notre ère par l'empereur byzantin Héraclius. Sur une face, l'empereur est représenté avec ses deux fils et le revers montre une croix sur la colline du Golgotha où, selon la tradition chrétienne, Jésus a été crucifié. Un ajout intéressant à la pièce est une inscription grattée en grec et peut-être aussi en arabe. Il s'agit probablement du nom du propriétaire de la pièce, qui l'a "marquée" comme un bien de grande valeur.

Pièce d'or frappée entre 638 et 639 - Crédit photos : Amir Gorzalczany/Israel Antiquities AuthorityPièce d'or frappée entre 638 et 639 - Crédit photos : Amir Gorzalczany/Israel Antiquities Authority

Pièce d'or frappée entre 638 et 639 - Crédit photos : Amir Gorzalczany/Israel Antiquities Authority

Selon le Dr Robert Kool, chef du département de numismatique de l'Autorité des antiquités israéliennes, "la pièce renferme des données fascinantes sur le déclin de la domination byzantine dans le pays et sur les événements historiques contemporains, tels que l'invasion perse et l'émergence de l'islam, et fournit des informations sur le symbolisme chrétien et païen et sur la population locale qui vivait ici."

Une autre trouvaille inhabituelle est une chaîne en bronze qui était utilisée pour suspendre un lustre contenant des porte-lampes en verre. Les lustres de ce type se trouvent généralement dans les églises.

Les installations construites sur le site après la conquête musulmane au VIIe siècle de notre ère comprennent un atelier de fabrication de verre et un entrepôt, où quatre jarres massives ont été découvertes. Les jarres, qui étaient enfoncées dans le sol, étaient manifestement utilisées pour stocker du grain et d'autres produits afin de se prémunir contre les parasites et l'humidité.

Lampes à huile - Crédit photo : Assaf Perez/ Israel Antiquities Authority

Lampes à huile - Crédit photo : Assaf Perez/ Israel Antiquities Authority

"À cette époque, les gens ne travaillaient pas seulement sur le site, mais y vivaient aussi, car nous avons découvert les vestiges de maisons et de deux grands fours de cuisson", explique M. Arbel. La poterie de cette période comprend des lampes complètes en poterie pour l'éclairage, ainsi que des articles de service locaux et importés, dont certains sont décorés. D'après l'assemblage des découvertes, le site a continué à être habité jusqu'au XIe siècle de notre ère.

Avi Gruber, maire de Ramat Ha-Sharon, a déclaré : "Je suis ravi des découvertes et nous avons déjà commencé à travailler avec les directeurs du projet Neve Gan Nord sur la manière exacte d'intégrer les découvertes actuelles dans le futur quartier. Je veux que tous nos résidents prennent plaisir à découvrir la vie dans l'Antiquité et au Moyen Âge. Alors que nous planifions des événements liés au patrimoine pour le centenaire à venir, cela ouvre une toute nouvelle perspective sur la façon dont les gens vivaient autrefois dans cette partie du pays".

Selon Eli Eskozido, directeur de l'Autorité des antiquités d'Israël, "les vestiges matériels du patrimoine culturel découverts dans nos fouilles, préservés depuis des siècles, sont l'un des biens nationaux les plus importants. L'Autorité des Antiquités d'Israël considère qu'il est très important de rendre ces découvertes accessibles au public, en partenariat avec les communautés locales et internationales.

Diego Barkan, archéologue du district de Tel Aviv de l'Autorité des antiquités d'Israël, déclare : "Il s'agit de la première fouille archéologique jamais réalisée sur le site, et seule une partie de celui-ci avait été précédemment identifiée lors d'une étude archéologique de terrain. L'Autorité considère qu'il s'agit d'une excellente occasion d'intégrer les vestiges antiques dans les plans du futur parc municipal."

Source :

Rédigé par Enzo

Publié dans #Les News, #Moyen-Orient, #Moyen-Âge

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article