Egypte : Découverte d'un mystérieux temple solaire à Abu Gorab !

Publié le 5 Décembre 2021

Selon CNN, des archéologues ont mis au jour ce qu'ils pensent être l'un des "temples du soleil" égyptiens perdus, datant du milieu du 25e siècle avant notre ère.

Crédit photo : De Agostini via Getty Images

Crédit photo : De Agostini via Getty Images

L'équipe a découvert les restes enterrés sous un autre temple à Abu Ghurab, à environ 12 miles au sud du Caire, a déclaré lundi à CNN le codirecteur de la mission, Massimiliano Nuzzolo, professeur adjoint d'égyptologie à l'Institut des cultures méditerranéennes et orientales de l'Académie polonaise des sciences à Varsovie.

En 1898, les archéologues travaillant sur le site ont découvert le temple solaire de Nyuserra, également connu sous le nom de Neuserre ou Nyuserre, le sixième roi de la Ve dynastie, qui a régné sur l'Égypte entre 2400 et 2370 avant notre ère.

Or, les découvertes faites lors de la dernière mission suggèrent qu'il a été construit sur les vestiges d'un autre temple solaire.

Crédit photo : De Agostini via Getty Images

Crédit photo : De Agostini via Getty Images

"Les archéologues du XIXe siècle n'ont fouillé qu'une toute petite partie de ce bâtiment en briques crues situé sous le temple en pierre de Nyuserra et ont conclu qu'il s'agissait d'une phase de construction précédente du même temple", a déclaré Nuzzolo à CNN dans un courriel.

"Nos découvertes démontrent maintenant qu'il s'agissait d'un bâtiment complètement différent, érigé avant Nyuserra", a-t-il ajouté.

Les découvertes comprennent des sceaux gravés aux noms des rois qui ont régné avant Nyuserra, qui étaient utilisés comme bouchons de jarres, les bases de deux colonnes en calcaire, qui faisaient partie d'un portique d'entrée ainsi qu'un seuil en calcaire.

Crédit photo : Jon Bodsworth/Wikipedia

Crédit photo : Jon Bodsworth/Wikipedia

La construction originale était entièrement faite de briques de boue, a déclaré M. Nuzzolo, dont l'équipe a également trouvé des dizaines de jarres à bière intactes lors des fouilles. Certaines de ces jarres sont remplies de boue rituelle, qui n'était utilisée que lors de rituels religieux spécifiques, a-t-il ajouté, et la poterie a été datée du milieu du 25e siècle avant notre ère, soit une ou deux générations avant la vie de Nyuserra.

Le monument en briques de boue "était de taille impressionnante", a déclaré Nuzzolo, mais Nyuserra l'a rituellement détruit afin de construire son propre temple du soleil.

Alors que ces temples étaient dédiés au culte du dieu soleil , le roi légitimait son pouvoir par le biais du temple et se présentait comme le seul fils du dieu soleil sur Terre, a-t-il expliqué.

Crédit photo : De Agostini via Getty Images

Crédit photo : De Agostini via Getty Images

"Indirectement, donc, le principal objectif du temple était d'être le lieu de déification du roi vivant", a déclaré Nuzzolo.

Les sources historiques suggèrent que 6 temples solaires ont été construits au total, mais seuls 2 d'entre eux avaient été mis au jour auparavant, a précisé M. Nuzzolo. Grâce à ces sources, nous savons que les temples du soleil ont tous été construits autour d'Abu Gharab, a-t-il ajouté.

Le temple solaire de Nyuserra a une disposition très similaire à celle du bâtiment en briques crues, mais il est plus grand et en pierre, a précisé M. Nuzzolo.

Crédit photo : Massimiliano Nuzzolo

Crédit photo : Massimiliano Nuzzolo

Le bâtiment en briques crues n'aurait pas été construit par Nyuserra, a-t-il ajouté, car les rois égyptiens ne sont pas connus pour avoir construit des temples en briques crues pour les reconstruire ensuite en pierre.

"En général, lorsqu'un roi est pressé pour une raison ou une autre, il construit le monument en briques crues avec des éléments clés en pierre", a déclaré Nuzzolo, qui estime que ces découvertes rendent "très probable" que certains des temples solaires restants ont également été construits en briques crues avec quelques éléments en pierre.

"Cela a pu faciliter leur disparition au cours des siècles, comme cela s'est produit pour plusieurs autres monuments de l'Égypte ancienne construits avec le même matériau périssable", a-t-il ajouté.

Crédit photo : Lost Treasures of Egypt/ National Geographic/Windfall Films

Crédit photo : Lost Treasures of Egypt/ National Geographic/Windfall Films

"De plus, les bâtiments en briques crues peuvent être facilement démolis et enterrés sous d'autres constructions, comme cela s'est probablement produit dans notre cas."

L'équipe espère découvrir quel roi était responsable de la construction du temple grâce à de nouvelles fouilles sur le site, a-t-il ajouté.

L'étude de la poterie, en particulier, leur permettra d'en savoir plus sur la façon dont les gens vivaient à l'époque, a ajouté M. Nuzzolo, notamment sur leur alimentation et leurs croyances.

Nuzzolo et la découverte de l'équipe ont fait l'objet d'un reportage dans l'émission "Lost Treasures of Egypt" de National Geographic, diffusée il y a quelques semaines.

Les fouilles font partie d'une mission conjointe de l'Université de Naples L'Orientale et de l'Académie polonaise des sciences.

Crédit photo : M. Osman

Crédit photo : M. Osman

Source :

Rédigé par Enzo

Publié dans #Les News, #Antiquité, #Afrique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article