Publié le 21 Octobre 2018

Lorsque l'on aborde le sujet de l’Égypte Ancienne, on passe toujours par son extraordinaire écriture qui fascine tant : les hiéroglyphes ! Ces symboles mêlent à la fois art et complexité.

Hiéroglyphe - "écriture sacrée" - est le nom donné à l'écriture égyptienne par les Grecs.

1 - / 3 catégories de signes

Les hiéroglyphes peuvent représenter des objets, des éléments du quotidien, des lettres et même des personnages.

Dans cette écriture, il y a 3 catégories de signes : les idéogrammes, les déterminatifs et les phonogrammes.

A) Les idéogrammes

Les idéogrammes, comme on peut facilement le deviner, font référence à une idée, une chose ou un concept précis (comme une action).

Exemples d'idéogrammes : Soleil, homme, maison, vache, mais également l'action de danser ou de travailler.

B) Les phonogrammes

Les phonogrammes expriment la représentation d'un ou plusieurs sons, mais dans tous les cas, il s'agira toujours d'une consonne. Un signe représente le son de sa prononciation : t, v, l... Les phonogrammes sont répartis en 3 classes : les unilitères (une seule lettre) comme le "m". Il y a également les bilitères (deux lettres) comme "ch", et les trilitères (trois lettres).

C) Les déterminatifs

Les déterminatifs sont complémentaires des idéogrammes et des phonogrammes, mais n'ont aucune signification propre. En effet, se sont des indicateurs qui ne se prononcent pas. Placés à la suite d'un nom propre, ils nous servent à connaître le sexe de cet individu. De manière plus générale, le déterminatif est TOUJOURS situé derrière le nom qu'il complète.

Exemple :

 

 

 

 

Le déterminatif symbolisant un faucon (image ci-contre) indique que le nom qui le précède est une divinité.

 

 

 

 

2 - / On l'écrit dans tous les sens !

La plus grande particularité de l'écriture hiéroglyphique est qu'elle peut s'écrire :

- de droite à gauche ou de gauche à droite (sarcophages, tablettes de pierre, objets funéraires, etc...)

- de haut en bas (principalement colonnes de temple)

Même si l'écriture de droite à gauche est la plus fréquente, les hiéroglyphes peuvent s'adapter à de nombreux supports.

hiéroglyphe sarcophage
Hiéroglyphes gravés sur un sarcophage

 

3 - / La difficulté du déchiffrage des hiéroglyphes

Le peu d'égyptiens qui savait écrire n'utilisait que très peu les hiéroglyphes car ils sont très complexes et qu'il s'agit d'une écriture divine.

C'est pourquoi le hiératique et le démotique étaient plus courants. Ces écritures se lisent uniquement de droite à gauche et sont composées, entre autres, de signes hiéroglyphiques simplifiés.

Pour les Égyptiens, cette écriture est un art qui se conjugue parfaitement aux effets picturaux et architecturaux. Pour eux, c'est une écriture divine qui permet de dialoguer avec l'éternité.

 

4 - / Le copte, la version moderne des hiéroglyphes

Le copte est la version moderne des hiéroglyphes. Lorsqu'au IIIème siècle après J-C, les Égyptiens se convertirent au christianisme, il apprirent l'alphabet grec, qui deviendra donc leur langue principale. Puis, au fur et à mesure, quelques autres phonogrammes furent rajoutés.

copte
Ecriture copte

C'est en faisant le rapprochement entre le copte et les hiéroglyphes que Jean-François Champollion réussit à percer le mystère de la lange de l'Ancienne Égypte. Il réussit donc à décrypter la Pierre de Rosette. Cette stèle, découverte en 1799, est un décret de Ptolémée V. Il est rédigé en trois écritures : en hiéroglyphes, démotique et grec. Connaissant le grec, Champollion comprit rapidement le sens des signes antiques.

Voir les commentaires

Rédigé par Enzo

Repost0

Publié le 15 Octobre 2018

acanthopholis
Représentation approximative d'Acanthopholis

 

 

 

 

 

Nom Scientifique : Acanthopholis

Nom binominal : Il existe trois espèces connues à ce jour : Acanthopholis horridus, Acanthopholis macrocercus et Acanthopholis stereocercus.

Signification de son nom : "écailles épineuses"

Ordre : Ornithischiens

Famille : Nodosauridés

Classification Supérieure : Nodosauridae

Alimentation : Végétivore

Localisation : En Europe

Époque : Il y a 121 à 93 millions d'années

Taille : Jusqu'à 1,8 mètre de hauteur

Longueur : Environ 5,5 mètres de longueur.

Poids : Entre 500 et 700 kilogrammes.

Premiers Fossiles Retrouvés : En 1867 par Thomas Henry Huxley.

Particularités : Acanthopholis vivait près des forêts et des rivières. Il disposait de plaques cuirassées qui se situaient sur sa queue, son dos et son cou. Elles lui servaient à se protéger contre les attaques de ses prédateurs. Aucun squelette entier n'a été mis au jour, mais seulement quelques fragments. C'est la raison pour laquelle il est impossible de connaître son apparence exacte.

Voir les commentaires

Rédigé par Enzo

Repost0