Parthénon : Enfin le feu vert pour la reconstruction de la cella

Publié le 12 Mai 2019

Le conseil Archéologique central grec (KAS) a décidé ce mercredi de reconstruire une partie du Parthénon d'Athènes, qui est aujourd'hui en ruine. La reconstruction se fera à partir de matériaux déjà présents sur le sol de l'acropole.

Credit photo : Naftemporiki

Credit photo : Naftemporiki

C'est la première fois qu'une pièce de l'antique monument sera reconstruit afin de refléter la puissance de la civilisation grecque.
 

Le KAS a décidé de reconstruire la cella du Parthénon. Cette salle abritait autrefois la statue de d'Athena Parthenos, qui a été sculptée par Pheidias et dédicacée dans l'année 439 ou 438 avant J-C.

Le conseil grec s'est exprimé à propos de la décision :

La réunion d'aujourd'hui est d'une grande importance parce que c'est avec l'utilisation des recherches concernant la restauration de la cella que nous serons capable d'en reconstituer l'apparence. C'est donc un événement très important dans l'histoire du Parthénon.

Credit photo : WikiCommons

Credit photo : WikiCommons

Les spécialistes connaissent l'apparence de la cella grâce aux descriptions détaillées de l'édifice. Les décorations en pierre étaient auparavant très colorées, contrairement à aujourd'hui.

La statue d'Athéna est reconnue comme une pièce de l'extraordinaire ancien art. Elle représentait la déesse Athéna armée d'une lance, d'un bouclier et d'un casque et accompagnée d'un serpent. Son bras droit était tendu devant elle, et sa main tenait une statue de la victoire.

La statue d'Athena est resté dans la cella jusqu'au Ve siècle avant J-C. Elle a ensuite été déplacée à Constantinople où elle disparaîtra rapidement.

La reconstruction va demander un effort complexe. En effet, il va falloir extraire près de 360 pièces de marbre et de bois à même le sol. Le travail devrait durer plusieurs années.

Le projet vise à exploiter les matériaux riches ainsi que les grandes connaissances regroupées depuis plus de quatre siècles. En effet, le premier ouvrage qui donne des renseignements sur l'édifice est le volume commémoratif consacré à sa restauration. Il a été publié en 1983 par C. Bouras et M. Korres. Il a pour objectif de mettre en évidence la limite de la rétention des murs, en faisant notamment référence au bombardement de Morozini en 1687 et au siège de l'Acropole en 1822 lorsque les turcs ont brisé les pierres afin d'en extraire le plomb.

Dans la phase suivante, la restauration inclura la section où se trouvaient les frises et les architraves, mais qui ont été détruites au cours du vol d'Elgin et du siège de 1822.

 

Source :

Rédigé par Enzo

Publié dans #Les News

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article