moyen-orient

Publié le 15 Décembre 2021

L'Autorité archéologique de Sharjah (SAA) a annoncé la découverte d'une statuette en bronze représentant un griffon - une créature mythique dotée d'ailes d'aigle, d'une tête de lion et d'une énorme patte d'oiseau munie de griffes - dans la région de Mleiha, dans l'Émirat arabe uni de Sharjah.

Crédit photo : Sharjah Archaeology Authority

Crédit photo : Sharjah Archaeology Authority

Le Dr Sabah Aboud Jassim, directeur général de la SAA, a expliqué que "l'artefact fait partie d'un encensoir portant trois statues de forme similaire et réparties dans une forme circulaire symétrique, surmonté d'un grand et luxueux bol utilisé pour brûler l'encens."

Il ajoute qu'elle date probablement du Ier siècle de notre ère et témoigne de l'existence d'un réseau commercial entre Mleiha et les provinces romaines voisines.

***

La découverte ayant été réalisée il y a peu très peu de temps, nous n'avons pas plus d'informations de la part des fouilleurs et institutions qui ont travaillé sur le site.

Voici cependant quelques photos de la figurine découverte !

Crédit photos : Sharjah Archaeology Authority
Crédit photos : Sharjah Archaeology Authority

Crédit photos : Sharjah Archaeology Authority

Source :

Voir les commentaires

Rédigé par Enzo

Publié dans #Les News, #Moyen-Orient, #Antiquité

Repost0

Publié le 7 Décembre 2021

L'examen de squelettes mis au jour dans l'ancienne cité grecque de Pergame, dans l'ouest de la Turquie, montre que les habitants qui vivaient il y a 2 000 ans avaient un régime alimentaire à base de glucides et de plantes, selon des scientifiques.

Crédit photo : Lokman Ilhan/Anadolu Agency

Crédit photo : Lokman Ilhan/Anadolu Agency

Une équipe de scientifiques turcs et allemands a également découvert que les habitants de Pergame - près de la ville turque de Bergama - souffraient souvent de maux de dents et de sinus.

Situé dans la province turque d'Izmir, Pergame et son paysage culturel environnant ont été ajoutés à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2014.

Le professeur Wolf Rudiger Teegen, de l'université Ludwig Maximillian de Munich, qui travaille sur des squelettes mis au jour dans deux nécropoles de Pergame, a également découvert des indices sur les habitudes alimentaires et les maladies des habitants de la cité antique.

S'adressant à l'agence Anadolu, Teegen, expert en archéologie proto-historique et romaine, a déclaré qu'en examinant les dents anciennes, "nous voyons qu'un régime riche en glucides était courant, comme le pain et la bouillie."

Crédit photos : Lokman Ilhan/Anadolu AgencyCrédit photos : Lokman Ilhan/Anadolu Agency

Crédit photos : Lokman Ilhan/Anadolu Agency

"Un certain groupe pouvait manger de la viande régulièrement. Le nombre de personnes qui mangeaient beaucoup de viande était faible, car la consommation de viande dépendait du statut social", a-t-il expliqué.

"Nous savons, grâce à des études, que le bœuf était moins cher que le porc. Le porc était très populaire sous l'Empire romain. La viande la plus chère à cette époque était la viande de lapin", a-t-il expliqué.

Crédit photo : Lokman Ilhan/Anadolu Agency

Crédit photo : Lokman Ilhan/Anadolu Agency

Après avoir travaillé dans la région sur 300 squelettes et restes osseux pendant près d'une douzaine d'années, Teegen a déclaré qu'ils se sont principalement concentrés sur le sexe et l'âge des restes, ajoutant : "Sur certains squelettes, il est impossible de déterminer le sexe. La détermination de l'âge est beaucoup plus possible. Nous observons une distribution typique des âges. Cela est également vrai pour les époques romaine et hellénistique."

"Nous avons constaté que les gens mouraient principalement entre 20 et 40 ans. Le taux de mortalité aux âges plus élevés est plus faible. En particulier, l'âge médian au décès chez les femmes est plus bas en raison de facteurs tels que la grossesse et l'accouchement", a-t-il ajouté.

Il a souligné qu'ils rencontrent rarement des causes de décès autres qu'un traumatisme contondant, car les maladies présentant des symptômes tels que la fièvre ou la diarrhée ne laissent aucune trace sur le squelette.

Les problèmes de santé les plus fréquents sont les abcès et la perte des dents, a-t-il dit, ajoutant : "Ces maladies ont également joué un rôle important dans l'enfance et la jeunesse".

Crédit photo : Lokman Ilhan/Anadolu Agency

Crédit photo : Lokman Ilhan/Anadolu Agency

Source :

Voir les commentaires

Rédigé par Enzo

Publié dans #Les News, #Moyen-Orient, #Antiquité

Repost0

Publié le 27 Octobre 2021

Des archéologues israéliens et américains ont découvert deux inscriptions grecques vieilles de 1 500 ans parmi les vestiges d'une ancienne église dans le nord-est d'Israël, a indiqué samedi le Kinneret Academic College (KAC).

Crédit photo : CSAJCO

Crédit photo : CSAJCO

Les inscriptions mentionnent une rénovation de l'église et une dédicace à l'évêque bavarois Willibald, ce qui prouve que le site était la principale église des Apôtres à Bethsaïde.

L'église a été mentionnée en 724 après J.-C. par Willibald, qui, en pèlerinage dans les lieux saints de la région, a visité Bethsaïda et vu l'église.

La grande église basilicale, d'environ 432 mètres carrés, a été mise au jour par la même équipe en 2019 sur la rive nord de la mer de Galilée.

L'église a été construite pendant la période byzantine, vers 500 après J.-C., et détruite en 749 pendant la période musulmane, lors d'un fort tremblement de terre qui a frappé la région.

Crédit photo : Mordechai Aviam

Crédit photo : Mordechai Aviam

Étonnamment, bien que les murs extérieurs de l'église aient été préservés sur une hauteur d'environ 1 mètre, pas une seule ouverture n'a été identifiée.

Il est possible qu'une usine de sucre ait été érigée sur le mur de l'église au Moyen-Âge, de sorte que la zone intérieure a été remplie de terre contenant, enterrant par inadvertance l'ensemble de l'église, ont déclaré les chercheurs.

Il est également possible que les restes de l'église aient été intentionnellement entourés d'un mur après sa destruction par le tremblement de terre, ont-ils ajouté.

Crédit photo : Mordechai Aviam

Crédit photo : Mordechai Aviam

Source :

Archaeology News Network, "1,500-year-old church mosaics discovered in northeast Israel", [En ligne], publié le 25 octobre 2021, consulté le 27 octobre 2021. URL : ici !

Voir les commentaires

Rédigé par Enzo

Publié dans #Moyen-Orient, #Moyen-Âge, #1er Moyen-Âge

Repost0