Publié le 28 Avril 2020

Le bureau des reliques culturelles de la ligue d'Alxa a rapporté la découverte des vestiges de 9 tours de phare de la grande muraille. La découverte a eu lieu dans la région autonome de Mongolie intérieure, au nord de la Chine.

Crédit photo : Xinhua

Crédit photo : Xinhua

Selon les archéologues qui ont participé à la campagne de fouille, les tours de phare, édifiées au cours de la dynastie Han (-206 à 220 après J-C) ont été utilisées comme des installations de défense militaire sophistiquées (avec la grande muraille) au cours de la dynastie Occidentale Xia (1038 à 1227 après J-C).

Les tours, distantes de 4 km les unes des autres, s'étendent du nord-ouest au sud-est dans le désert de Badain Jaran et le désert de Tengger. Dans l'Antiquité, dès qu'un ennemi était aperçu, les soldats postés sur la muraille allumaient de grands feux dans les tours qui reliaient les longs murs, afin d'alerter tout le monde.

 
Voici maintenant quelques photos des tours récemment découvertes !

(Cliquez sur les photos pour mieux les voir)

Crédit photo : XinhuaCrédit photo : Xinhua
Crédit photo : XinhuaCrédit photo : Xinhua

Crédit photo : Xinhua

Certains vestiges de ces tours sont très bien préservés alors que la plupart sont des amas de roches en décomposition. La ligue Alxa en Mongolie Intérieure, possède de nombreux vestiges de la grande muraille construite sous les dynasties Ming, Han et Xia occidentale. Au total, la ligue possède près de 300 km de la muraille.

 

Source :

Voir les commentaires

Rédigé par Enzo

Publié dans #Chine, #Les News

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

Voici une très belle photo d'un bas-relief représentant le roi Horemheb faisant une offrande au dieu Amon. Cette gravure se trouve sur la porte Ouest du 10ème pylône, à Karnak. Vous trouverez ensuite quelques liens pour en savoir plus sur la tombe richement décorée de ce pharaon de la XVIIIème dynastie, ainsi que sur l'histoire de son règne.

Crédit photo : antikforever.com

Crédit photo : antikforever.com

Voici maintenant quelques liens qui vous permettront de tout savoir (ou presque) sur cette tombe et de son propriétaire :

 

Voir les commentaires

Rédigé par Enzo

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

Des archéologues rattachés au centre polonais de l'archéologie méditerranéenne de l'Université de Varsovie ont mis au jour les murs d'une église vieille de 1 000 ans en Éthiopie.

Crédit photo : M. Mackiewicz (CAS UW)

Crédit photo : M. Mackiewicz (CAS UW)

Après seulement 8 jours de fouille sur le site, le chantier s'est brusquement interrompu à cause du coronavirus. L'équipe, menée par la docteur Michela Gaudiello, a décidé d'utiliser un drone pour les aider dans leurs recherches. Aujourd'hui, seuls de grands piliers en pierre ont été découverts sur le sommet de la colline. Il s'agit des vestiges d'une ancienne église médiévale datant de près de 1 000 ans : l'église de Debre Gergis.

La docteur Gaudiello s'est exprimée à propos de la découverte :

Les habitants savaient qu'il y avait autrefois un temple chrétien [probablement orthodoxe] à cet emplacement mais à cause de son mauvais état de conservation, nous ne savons toujours pas exactement à quelle période il a été édifié ni la structure complète du bâtiment. Nous sommes la première équipe au monde à utiliser un drone a des fins de documentation archéologique en Éthiopie.

Crédit photo : M. Mackiewicz (CAS UW)

Crédit photo : M. Mackiewicz (CAS UW)

Au cours des deux campagnes de fouilles, les chercheurs ont remarqué la présence de murs endommagés constituant probablement la partie extérieure d'une église médiévale. L'un d'entre eux contient encore des pieux à l'intérieur. De plus, un fragment de l'abside a été découvert, sous la forme de blocs de pierre posés sur le sol, en forme semi-circulaire.

Les chercheurs ont également rapporté la découverte d'un bloc de pierre sur lequel sont gravées des inscriptions en éthiopien. Une analyse préliminaire réalisée sur des fragments de récipients en céramique découverts juste à côté du bloc suggère qu'il date d'entre 700 et 1100 après J-C. Des travaux de traduction sont encore en cours afin de déterminer exactement ce qu'il y a marqué sur ce bloc de pierre.

Crédit photo : M. Mackiewicz (CAS UW)

Crédit photo : M. Mackiewicz (CAS UW)

Le site de Debre Gergis était un point important des routes commerciales reliant l'Afrique intérieure à Axoum ("Axum"), la capitale d'un état chrétien qui existait aux premiers siècles de notre ère.

Dans le cadre du projet de recherches, les chercheurs ont effectué un important travail de reconnaissance autour du site car la nos connaissances archéologiques sur la région sont très réduites. De manière plus générale, nous ne savons quasiment rien de l'histoire ancienne de cette région.

Le docteur Gaudiello, originaire d'Italie, a une grande expérience sur les fouilles en Éthiopie. Elle a par ailleurs été nommée chef du projet dans le cadre d'une compétition internationale annoncée par le centre polonais d'archéologie méditerranéenne de l'université de Varsovie.

 

Source :

Voir les commentaires

Rédigé par Enzo

Publié dans #Afrique, #Les News

Repost0